Archives du mot-clé megadrive

Test du jeu Tinhead-Megadrive

Note: 77/100                               Genre: Plate-forme

Avec des jeux comme Sonic, Aladdin, Earthworm Jim, Chuck Rock, Caste of Illusion et autres jeux Disney, la Megadrive peu combler n’importe quel joueur en matière de jeu de plate-forme. Et bien Tinhead est, lui aussi, un jeu de plate-forme dans lequel on dirige un petit robot capable de tirer des billes avec sa tête. Le but étant de sauver les étoiles kidnappées par le vilain méchant. Soyons clair de suite, on est loin des jeux cités plus haut. La réalisation technique fait penser à un jeu Amiga et s’inspire clairement de Sonic, sans toutefois atteindre le degré de réussite et le level design de la mascotte de Sega. Les musiques à base de techno collent bien au jeu, mais ne resterons pas dans le best-of de la console. Concernant la jouabilité, un bouton pour sauter, un pour tirer et un pour choisir le style de tir. Eh oui, vous avez bien lu, on peut tirer. Par contre là aussi on est loin des hits proposés par la console de Sega. Un jeu moyen…

 

Test du jeu Lemmings-Megadrive

Note: 98/100                               Genre: Réflexion

Attention!!! chef d’œuvre vidéoludique de 1991. Ce jeu est une bombe. Le principe est simple, diriger une colonie de lemmings plus cons les uns que les autres. En effet, cette bande de tocards avancent tout droit sans réfléchir, la mort ne leur fait pas peur. Un ravin… pfff ils sautent dedans. Un mur… pfff ils font demi-tour. Le lemming c’est pas compliqué, un problème une solution.  Sauf que du coup il meurent tous. Et c’est là que vous devez intervenir. Vous avez la possibilité de donner des ordres ou certaines capacités aux lemmings. Par exemple on peu demander à un lemming de stopper les autres pour que ces derniers fassent demi-tour. Ou encore de creuser, grimper, construire un escalier et même d’exploser afin de libérer un passage. Évidement toutes ces actions sont en nombre limité et il vous faudra sauver un certain pourcentage de blaireaux pardon de lemmings pour finir le niveau. Heureusement vous pouvez mettre pause pour réfléchir ou encore vous servir du +/- au bas de l’écran qui vous permet de ralentir l’arrivée des lemmings ; très utile pour permettre au premier de finir son escalier par exemple. Au niveau de la réalisation, graphismes minimalistes, jouabilité à la manette parfois ardue, musiques rigolotes et animations basiques sont au menu, mais bon franchement on s’en fout… c’est trop bon. Bref des heures de réflexion en perspective.  Sachez que les lemmings existent, il s’agit de petits rongeurs qui sont obligés de migrer à cause de leur nombre et qui lors de ce périlleux voyage trouvent la mort dans des circonstances parfois tragiques.

Test du jeu Jewel Master-Megadrive

Note: 78/100                               Genre: Action plate-forme

Jewel Master est un jeu d’action plate-forme, comme il y en a plein sur Megadrive, qui porte bien son nom. En effet, votre personnage tire ses pouvoirs d’anneaux magiques. Chaque anneau correspond à un élément, la terre, le feu, l’eau et le vent. En combinant les anneaux par deux vous obtenez différents sorts. Un bouton pour sauter, un bouton pour votre main gauche et un bouton pour votre main droite, ce qui permet de nombreuses combinaisons. La jouabilité est des plus classiques et aussi des plus rigides comme souvent avec les jeux de cette époque. Graphiquement cela reste fouillis et assez pixelisé, mais il ne faut pas oublier que nous sommes au début de la Megadrive en 1991. Les musiques et les bruitages sont d’un bons niveaux pour l’époque. Un classique de la Megadrive qui se perdra parmi les Shinobi, Comix Zone et autres Vectorman.

 

 

Test du jeu Rolling Thunder 2-Megadrive

Note: 79/100                               Genre: Action

Après un premier Rolling Thunder sorti seulement sur Arcade, la Megadrive a droit à son adaptation du deuxième volet. Adaptation réussie dans l’ensemble, même si les graphismes sont évidement un ton en dessous. Par contre on a des niveaux en plus, ce qui est bien, certes, mais aussi très galère quand on voit la difficulté du jeu. Difficulté due, en grande partie, à cette jouabilité extrêmement rigide qui ne vous permet aucune erreur. Il me reste à vous parler de l’introduction très réussie et de l’habillage entre les niveaux qui donne au titre une ambiance particulière. Un jeu à essayer, mais attention il a mal vieilli et la Megadrive dispose de titre comme Shinobi 3 ou Shadow Dancer ou Vectorman ou Comix Zone… enfin bref ce n’est pas l’action qui manque.

Test du jeu Nigel Mansell’s World Championship Racing-Megadrive

Note: 82/100                               Genre: Course automobile

Nigel Mansell, comme Ayrton Senna, a eu droit à son jeu sur Megadrive. Le jeu est u peu moins bon que Super Monaco GP 2 qui lui-même est moins bon que F1, meilleur jeu F1 sur la console de Sega. Graphiquement c’est plutôt réussi avec des voitures différentes les unes des autres et des circuits assez fidèles à la réalité. Vous dirigez bien évidement Mansell et devez gagner le championnat de F1 et cela contre les meilleurs pilotes du moment avec leurs noms. Les sons des moteurs ressemblent comme souvent à cette époque à de gros moustiques, mais sinon tout va bien. Le jeu ne propose pas de mode deux joueurs et l’animation sans être aussi rapide que Monaco GP reste suffisante pour ce faire peur. Le côté simulation semble poussé avec le choix des pneumatiques et autres réglages, mais en fait on s’aperçoit à l’usage que cela est superflu. Un petit jeu de F1 sympa à essayer.

Test du jeu Gain Ground-Megadrive

Note: 81/100                               Genre: Action

Gaind Ground sur Megadrive est l’archétype du jeu inclassable. C’est un mélange d’action et de tower defense avec petit grain de réflexion. Le but du jeu est de finir les différents tableaux en utilisant intelligemment les capacités de vos personnages. Au début vous aurez trois personnages, mais au cours du jeu vous pourrez en débloquer une vingtaine. Le jeu est vu de dessus et les graphismes font mal aux yeux, en même temps le jeu est sorti en 1991. Au niveau animation et sonore, je ne vous cache pas que le choc est aussi rude. Mais ce qui fait la force de Gain Ground c’est les vingt personnages et justement ce côté vieux jeu qui ravira les fans. Et puis il y a cette petite pointe de réflexion qui vous obligera à choisir le bon personnage pour avoir la possibilité de dégommer un ennemi perché sur un mur ou encore enterré dans un trou. Un jeu à essayer par les vrais nostalgiques.

Test du jeu Capt’n Havoc-Megadrive

Note: 83/100                               Genre: Plate-forme

Capt’n Havoc est pour beaucoup de joueurs considéré comme un plagiat de Sonic. Personnellement je trouve que ce serait une insulte à Sega de comparer ce jeu avec celui de notre mascotte.Commençons par le personnage qui manque cruellement de charisme, mais surtout dont la jouabilité n’a rien à voir avec celle d’un Sonic. En fait ça pourrait être bien, mais cette attaque avec un coup de pied et nul à chier, pourquoi vouloir innover alors que sauter sur un ennemis est tellement universel et efficace. Rassurez-vous vous pouvez quand même sauter sur les ennemis, mais certains vous obligeront à faire l’attaque en question. La réalisation technique par contre est très réussie avec des animations rapides et des effets de distorsion parfois surprenants. Il y a même des animations pleine d’humour que ce soit au niveau du héros ou des ennemis. Un petit jeu bien réalisé donc, mais qui en copiant Sonic passe à côté de sa propre identité… un manque de personnalité évident.

Test du jeu Micro Machines 2 Turbo Tournament-Megadrive

Note: 86/100                               Genre: Course

Après un premier volet ayant reçu de bonnes critiques à l’époque, Codemasters revient avec un deuxième Micro Machines. Je ne vous cache pas que je n’ai jamais compris l’engouement pour ce jeu à l’époque. Personnellement je trouve que cette vue de dessus est trop proche pour réellement profiter du jeu et on passe son temps à se vautrer comme des bouses. Sinon le jeu est toujours aussi fun avec un mode multi-joueurs très intéressant et prenant. Les graphismes sont légèrement améliorés par rapport au premier jeu. Les bruitages sont très discrets et les musiques inexistantes pendant la course. En solo, trois styles d’épreuves sont disponibles et je vous conseille le time attack histoire d’apprendre les circuits. Un jeu sympa en multi, mais qui ne mérite pas l’accueil qu’il a eu à l’époque, du moins c’est mon avis.

Test du jeu Beauty and the Beast: Belle’s Quest-Megadrive

Note: 42/100                               Genre: Plate-forme aventure

Aaaaah encore un jeu adapté d’un Disney sur Megadrive. Voilà ce que l’on se dit en voyant le jeu. Puis après l’avoir essayé on se dit, ooh la mer…credi . Ce jeu est tout simplement mauvais. Le seul point positif c’est les graphismes et le scénario qui restent fidèles au film. Pour le reste c’est un désastre. Ce n’est pas très jouable et surtout on ne comprend pas toujours ce qu’il faut faire. Et quand bien même on comprend, on galère, notre Belle est complètement empotée. Je ne sais pas quoi dire de plus si ce n’est que vous ne devez pas acheter ce jeu. Allez plutôt voir du côté des excellents Mickey, Aladdin et Donald.

Test du jeu Gynoug-Megadrive

Note: 90/100                               Genre: Shoot’em up

Comme je l’ai déjà dit dans mon article, les meilleurs shoot’em up Megadrive, la 16-bits de Sega, au-même titre que la PC Engine, est une référence dans le genre. Gynoug confirme l’excellence de la console dans le domaine grâce à une jouabilité d’une rare efficacité et à une ambiance heroic fantasy des plus réussies. Les décors sont superbes et la console nous offre des effets de distorsion et de rotation de grande qualité pour l’époque. Votre personnage, un ange descendu du ciel, dispose d’un armement qui gagnera en puissance au fur et a mesure que vous récolterez des bonus. Il faut préciser que Gynoug n’est pas aussi difficile que certains hits du genre, ce qui fait de ce shoot’em up un jeu réellement attractif.